#PumpkinAutomnChallenge Novembre 2018

NOV2018

Novembre fut un mois de lectures grises et longues, avec un abandon.

Je les classe dans des menus du Pumpkin Autumn Challenge (cf les deux précédents retours de lectures), et ensuite je vous explique pourquoi je fais une pause challenge.

Catégorie Au détour de Brocéliande
Trois saisons d’orage de Cécile Coulon

Voilà un roman qui s’est retrouvé sans préméditation dans mon sac de courses en librairie. Il était exposé sur table et le résumé m’a emballée-pesée-c’est-vendu. La couverture grise et l’avis du bandeau « Une histoire comme un paquet de dynamite dont un démon caché aurait allumé la mèche » m’a fait l’ouvrir pour commencer novembre. Oui j’étais totalement conditionnée par l’ambiance Booktube de frissons relayée sur différentes chaines et challenges. Et c’était bon.

Je n’ai pas ressenti le coup de dynamite. Au contraire j’ai trouvé que les destins s’entremêlaient petit à petit, et que l’on se retrouvait avec nos personnages pris dans une vaste toile d’araignée en se disant, avant de se faire croquer, « Mais bien sûr comment ne l’avons-nous pas vu venir! ».

Les caractères sont aussi sombres et brutes que le décor de l’intrigue, village sans charme à quelques kilomètres de Lyon qui prospère au fil des générations quand nos héros semblent dépérir. On est pris dans une sorte de huis clos sentimental, découvrant à chaque page ce qui se cache dans les âmes de chacun. Oui j’ai eu le sentiment de me promener dans une forêt touffu dans laquelle bien des dangers sourds rodent.

Attention lecteur pas de mystères à lever ni de rebondissements, il s’agit d’une histoire de famille banale et douce amère. Mais relevée par le décor et la narration dans laquelle l’autrice la place.

Catégorie Le cri de la Banshee
Le fléau de Stephen King, mis en BD par Aguirre, Sacasa, Perkins, Martin
Tome 1

Là aussi mon choix a été guidé par moult retours de lectures croisées de ci de là sur ce roman. Tombant dessus en BD à la médiathèque j’ai pensé que c’était un bon moyen d’y jeter un œil par moi-même.

Le speech ici.

Je me suis retrouvée de nombreuses années en arrière découvrant le comic The Walking Dead. Même ambiance fin du monde, même superposition de personnages pour mettre en place l’intrigue dont tu comprends qu’elle se lancera vraiment dans un tome suivant. Je n’ai pas vraiment accroché aux dessins, j’ai été dégoutée par l’illustration de la maladie qui produit vomissements, pustules, écoulements en tous genres.

Je ne me suis pas attachée à un personnage en particulier. Je n’ai pas senti une originalité de l’histoire qui me tiendrait en haleine.

Bref je ne compte pas lire les tomes suivant. Mais peut-être devrais-je reprendre The Walking Dead que j’avais stoppé aux alentours du dixième tome alors que l’intrigue sociale m’intéressait vraiment.

Catégorie Le fantôme de l’opéra
Le fantôme de la Mary Celeste de Valérie Martin

Trouvé en table de médiathèque le 31 octobre. Envie d’une histoire de fantôme, qui me permettait en plus d’avancer dans le Pumpkin Autumn Challenge.

C’est un roman d’aventure qui tient ses promesses.

On découvre l’univers naissant du spiritisme dans les Etats-Unis de la seconde moitié du 19°. Et celui des traversées marchandes en bateau. L’histoire suit une famille de capitaines de navires, leur vie à terre et en mer. Et on cherche ce qui est arrivé au navire La Mary Celeste dont tout l’équipage a mystérieusement disparu.

Outre le propos, la construction du récit, qui alterne les narrateurs, les décennies et les supports (articles, témoignages, journaux intimes) est à la fois déroutante et très astucieuse pour ajouter du suspense à l’intrigue.

J’ai aimé voguer sur les mers à bord de trois mats malmenés par les éléments. J’ai été intriguée par ces médiums dialoguant avec les morts et créant autour d’elles un tel engouement. Je me suis sentie concernée par le destin des femmes dans cette société et leurs questions existentielles malgré les carcans qui devraient contenir tout avis personnel.

Une lecture de voyage à travers les époques et le globe.

Catégorie Clochette, Grimoire et Chandelle
Uter Pandragon de Thomas Spok

Il me fallait un titre pour cette catégorie du challenge. Je ne lis jamais de ce genre. Là aussi c’est la trouvaille en médiathèque avec le souvenir d’une évocation dans une vidéo booktube qui m’a fait me lancer dans cette lecture. Et avec la véritable arrivée de l’automne froid et pluvieux, j’avais envie d’histoire ancienne et de forêt magique.

Ce livre y invite totalement en réécrivant le début du cycle du Graal. Mais alors le style, aïe aïe aïe! L’auteur a voulu créer une ambiance prophétique en utilisant des phrases qui fonctionnent par le sous-entendu et la métaphore. Au point de me perdre totalement.

Peut-être les amateurs des histoires arthuriennes, connaisseurs déjà, seront-ils comme des poissons dans l’eau et sauront-ils apprécier une plume originale. Moi j’ai abandonné à la moitié, abandonnant un des héros en bien mauvaise posture mais lassée de devoir relire certains passages trois fois pour tenter d’en comprendre l’essence.

 

Cette lecture, plus une overdose des revues d’avancées du challenge sur la page facebook dédiée, m’ont amenée à questionner le plaisir pris dans ce type de challenge. Le Cold Winter Challenge a été lancé au même moment. J’y avais participé avec beaucoup de plaisir l’an dernier. Mais là j’ai l’impression d’être arrivée au bout de ce que je pouvais en retirer.

Si je prends ces menus et catégories comme une occasion de sortir de ma zone de confort de lecture, je dois me rendre à l’évidence au regard de mes dernières lectures que celles qui m’on apporté le plus de bonheur ont été choisies par hasard sur une table de librairie ou médiathèque. En suivant mes goûts et mon instinct, ou la mise en avant par un librairie ou bibliothécaire. Et finalement pourquoi sortir de ma zone de confort? Il y a dans les styles que j’affectionne bien des histoires qui me sont encore inconnues et des heures de lectures haletantes à vivre.

J’ai constitué pour cet hiver une belle sélection, avec du thriller, du fantastique et du récit de voyage psychologique ou physique. Je viendrai vous raconter tout ça.

Belles lectures!

 

 

Un commentaire

Répondre à Lectures d’hiver | Un cahier dans le sac Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s