Se débattre.

Elle se voudrait forte et ancrée dans le sol. Mais elle n’est que fétu de paille ballotté par le mauvais vent.

Un embryon recroquevillé au fond d’un utérus, voilà la place qu’elle voudrait reprendre. Mais elle ne le peut, ni pour de vrai bien sûr ni symboliquement. Ce serait s’avouer vaincue. Non, avouer aux autres plutôt qu’elle est faible. Et ce n’est pas l’orgueil qui la retient. Elle sent que cet aveu finirait de la mettre à terre. Un dernier coup de massue qui la ramènerait définitivement à l’état de boule trainant au sol, dans un coin oubliée.

Alors je me débats au quotidien pour incarner celle que je dois être et m’arracher à ma vraie nature qui m’appelle sans cesse. Je ne sais pas s’il serait plus doux de tout lâcher mais je sais que si j’abandonnais une fois je ne pourrais pas revenir en arrière.

Le vent est particulièrement fort ce soir.

Elle lutte.

Demain l’accalmie lui donnera un nouveau souffle.

– Comment font les autres? Eux aussi cachent-ils au fond d’eux une lâcheté enfantine?

Si chacun refusait de jouer le rôle que les ans et l’âge lui ont assigné, que serait le monde? Jamais elle ne le saura.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s